Augmenter le taux de grossesse par transfert : La technique Time Lapse

Ce nouveau système de visualisation est fondamental dans la révision du développement embryonnaire.


Timelapse
Au moment d’évaluer le développement des embryons obtenus dans un traitement de reproduction assistée, nous les biologistes nous confrontons à un dilemme. Les visualiser au microscope – pour voir le nombre de cellules, la fragmentation et autres indicateurs morphologiques – nous permet de réaliser une classification qualitative, dont le but est de sélectionner les embryons avec le meilleur potentiel d’implantation pour le transfert.

Cependant, cette visualisation suppose qu’il faut soumettre les embryons à une interruption des conditions de culture contrôlées dans lesquelles ils se trouvent : un changement dans la température et l’humidité, et une exposition à des concentrations d’oxygène atmosphérique et radiation lumineuse ; facteurs qui peuvent avoir un effet négatif sur le développement des embryons.

C’est pour cela que la visualisation et l’évaluation des embryons doivent être réalisées de la manière la plus limitée possible. Par conséquent, l’information sur le développement embryonnaire dont nous disposons, sur laquelle il est nécessaire de se baser pour choisir le meilleur embryon pour le transfert, est très limitée.

Le développement de systèmes de capture d’image intégrés dans les incubateurs, plus connus comme systèmes de surveillance Time Lapse, a changé la forme dont nous voyons les embryons. Ces systèmes réalisent une série de photographies dans des intervalles de temps définis, entre 5 et 15 minutes. Les photogrammes sont visualisés comme une vidéo qui nous permet d’observer le développement embryonnaire en temps réel et, fondamentalement, réviser certains évènements morphologiques clés dans le développement embryonnaire. La détermination de ces paramètres clés du développement embryonnaire s’appelle analyse morphocinétique, et permet de développer de nouveaux algorithmes de classification embryonnaire.

C’est pour cette raison que les systèmes Time Lapse fournissent plus d’informations sur le développement embryonnaire, et permettent une sélection plus exhaustive des embryons avec le meilleur potentiel d’implantation.

Tout cela en offrant des conditions de culture stables durant tout le processus, puisqu’il n’est pas nécessaire de retirer les embryons de l’incubateur pour les visualiser. C’est la combinaison de ces deux éléments qui permet d’améliorer les taux de grossesse par transfert en employant cette technique.

Primovision

Miguel Gallardo
Biologiste-embryologiste du Laboratoire de Reproduction Assistée de Ginemed Lisbonne
Publié dans Fertilité/ Infertilité, PMA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*