L’importance de la Vitamine D dans les traitements de reproduction

Vitamina DDes études récentes indiquent que les femmes ayant un taux de vitamine D élevé auront plus de possibilité de tomber enceinte.

Il est extrêmement important que l’état nutritionnel de la femme soit optimum depuis la période préconceptionnelle et que son apport en nutriments essentiels soit adapté pour améliorer la fertilité mais également pendant toute l’évolution de la grossesse.

Parmi ces nutriments essentiels, il est primordial de souligner le rôle de la vitamine D car les preuves de son implication dans la fertilité féminine et masculine sont de plus en plus nombreuses mais également car la présence d’une carence en vitamine D chez les femmes cherchant à tomber enceinte ou en traitement de reproduction médicalement assistée est de plus en plus fréquente.

Un apport  correct en vitamine D peut être obtenu en consommant  des aliments qui en contiennent tels que : le lait, les poissons bleus, jaunes d’œufs, etc. Il est également possible de la synthétiser par la peau, en s’exposant à la lumière du soleil (UVB). Il est estimé que 50% de la population est à risque de souffrir d’une carence en vitamine D, surtout dans les cas où d’apport insuffisant par l’alimentation, de malabsorption intestinale, de prise de médicaments ou d’exposition insuffisante à la lumière du soleil.

La vitamine D est essentielle au métabolisme osseux et à l’absorption du calcium et du phosphore au niveau intestinal, cette vitamine agit sur différents organes, avec des actions anti-inflammatoires et immuno-modulatrices dans le pancréas, le cerveau, le système cardiovasculaire et le système reproducteur.

Il existe des études qui mettent en évidence la relation entre la vitamine D et la qualité des ovules et des embryons. Cependant, l’explication la plus scientifiquement étayée est celle qui établit un lien entre ce micronutriment et les processus immunologiques de l’implantation embryonnaire.

Des recherches récentes, comme l’étude de l’Université de Birmingham publiée dans Human Reproduction, établissent un lien entre la vitamine D et un meilleur taux de naissance chez les femmes qui suivent des traitements de procréation assistée. Ces études montrent que les femmes ayant un taux de vitamine D dans le sang adéquat D (>30 mg/ml) sont plus susceptibles de mener à bien une grossesse que celles dont la concentration en vitamine D est insuffisante (20-30 mg/ml) ou déficiente (<20mg/ml).

L’ensemble de ces données, nous permet de conclure qu’il serait souhaitable que les patientes aient des niveaux adéquats de vitamine D avant de commencer les traitements de fertilité afin de favoriser l’implantation embryonnaire. L’apport recommandé en vitamine D est d’environ 400 UI par jour, si ces niveaux ne sont pas atteints (en fonction de la prise de sang demandée), il est recommandé de prendre des suppléments, mais toujours sous supervision médicale évidemment.

Publié dans Fertilité/ Infertilité, Grossesse, PMA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*